französisch über die vollkommene larve.

Bien que publié avec l’aide du Ministère de la Culture de la Rhénanie du Nord – Westphalie et du Muzikfonds, cet album orchestral et opératique illustrant textes et lied (libretto) écrits par Ruskin Watts, eux-mêmes chantés par Marie Daniels et Wilhelm Müller König avec la musique de Jan Klare, a vu son budget pochette réduit à sa plus simple expression et les informations concernant l’oeuvre et sa réalisation sont assez ténues. Difficile alors pour un non-germanophone comme votre serviteur, d’en saisir les tenants et aboutissants et d’en rendre compte de manière appropriée. Le label Umland publie des choses vraiment intéressantes comme le duo  Crazy Notions du batteur Simon Camatta avec le violoncelliste Fred Lonberg Holm , Bruit 4 d‘Axel Dörner/Torben Snekkestad/ Flavio Zanuttini/ Florian Walter, La Notte de Flavio Zanuttini et Indes de Simon Camatta avec le saxophoniste Georg Wissel et le contrebassiste Achim Tang. J’ai chroniqué ces quatre excellents albums il y a quelque temps. On retrouve Camatta et Walter impliqué dans cette multiforme Die Vollkommene Larveau sein du collectif The Dorf,un orchestre imposant : deux violons, deux violoncelles, deux trompettes, cinq saxophones, quatre trombones, un tuba, un Buchla 200e, un computer, une thérémine, trois guitares, un synthé, une basse électrique et deux batteries. Consord, groupe associé au projet, est de dimension plus modeste : flûte, clarinette, fagott, saxophone, cor, trompette, trombone, tuba et deux percussions. La partition complexe et remarquablement écrite par Jan Klare est exécutée avec brio et le projet est bien rendu par l’enregistrement. La chanteuse Marie Daniels chante  le rôle de la Junge Frau ou jeune femme), (l’acteur ?) Wilhelm Müller König dit les extraits de textes de « The Compleat Robot » de Michael Schiven et chante le rôle  du commandant des insectes du Cosmos (Kosmos Insektenführer). L’œuvre a été enregistrée au Dorf + Umland Festival 2017. Superbe travail aux crédits du saxophoniste Jan Klare, de the Dorf, de consord  et de toute l’équipe. La musique hybride emprunte à plusieurs genres entre musique savante et populaire, jazz, prog rock etc… çà swingue et çà s’écoute avec plaisir, suggérant l’atmosphère des brass bands qui pulullent au-delà du Rhin. Les arrangements sont chatoyants et les rythmes complexes et cela tourne au millipoil. C’est assez réjouissant de constater que des artistes improvisateurs radicaux publiés par Umland sont adossés à un tel projet, entreprise musicale et scénique susceptible d’intéresser festivals et lieux plus « festifs » et « large public », plus large que celui très pointu de la musique improvisée radicale, l’objet des chroniques (reviews) que je vous sers régulièrement dans ce blog. La scène improvisée radicale allemande est relativement intégrée dans la vie musicale locale et nombre de ses musiciens participent  à des projets musicaux collectifs originaux créant ainsi une synergie saine et efficace. Jan Klare joue régulièrement avec Bart Maris, Wilbert De Joode et Michael Vatcher dans le groupe 1000 que j’ai repéré (Leo Records) et dont j’espère bien pouvoir écouter l’album publié par Umland . Même si ma méconnaissance de l’allemand ne me permet pas de rentrer plus à fond dans les commentaires sur Die Vollkommene Larve, je souligne la qualité sans faille du projet et l’existence du collectif the Dorf (le village), le quel a publié un album chez Leo Records que je vais essayer aussi d’écouter. Remarquable travail !